Le réveil du cœur de François d’Epenoux

4ème de couverture : Depuis la naissance de son petit-fils, Malo, le Vieux n’est pas franchement en odeur de sainteté dans la famille. Nanti d’un caractère de cochon et d’une allergie totale à la modernité, bloqué à jamais dans les Trente Glorieuses, il désapprouve à peu près tout ce qui constitue la vie de Jean, son fils, y compris le choix de sa compagne, avec laquelle le Vieux est incapable d’échanger trois mots. Jusqu’à ce mois d’août où, en désespoir de cause, on lui confie la garde de Malo…
Entre le petit garçon de 6 ans et le vieillard irascible, le réveil du cœur a sonné.

Mon avis : Ce roman est composé de deux parties.

Dans la première partie, c’est Jean qui nous raconte sa vie, celle du jeune couple qu’il forme avec Leïla. Elle est photographe à l’étranger et lui travaille dans une agence de publicité. Le jour où Leïla lui annonce qu’elle est enceinte, il  a du mal à le croire. La difficulté pour eux maintenant va être de passer du stade de couple à celui de parents. Mais les choses ne sont pas si simples et la séparation sera l’ultime solution. En toile de fond, François d’Epenoux va nous décrire la personnalité du Vieux (le père de Jean). Ce dernier m’a agacé car il est renfermé sur lui même, refuse le progrès et ne se gêne pas pour râler sur tout ce qui l’entoure.

Un matin, six ans après la naissance de Malo son petit fils, Jean l’appelle pour lui demander de s’occuper de son petit fils durant le mois d’août à Lacanau. C’est là que commence la deuxième partie : la narration est maintenant faite par le Vieux. J’ai beaucoup aimé la relation qui s’installe alors entre Malo et Grand Paria (« ça veut dire grand-père… Mais en plus vrai. Et en plus rigolo »). Tous les moments de bonheur que partagent ces deux là ne sont pas sans me rappeler ceux que j’ai vécus avec mes grands parents (réparation des pneus du vélo, les promenades en carriole, les sorties au marché). L’auteur met plein de poésie et de tendresse dans ce roman.

Un petit livre que j’ai dévoré en pensant tout naturellement à mes grands-parents mais aussi à mes parents et à la relation qu’ils ont avec leurs petits-fils.

Ma note : 4/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :