La tresse de Laëtitia Colombani

Résumé : Smita vit en Inde avec son mari et sa fille Lalita. C’est une Dalit, une intouchable (elle est hors caste). Smita est scavenger c’est à dire qu’elle ramasse la merde des autres à mains nues. Elle n’est jamais allée à l’école et son souhait le plus cher est que sa fille puisse y aller un jour.

Giula a 20 ans. Elle vit en Sicile et travaille dans l’entreprise familiale. Son savoir-faire, elle l’a acquis grâce à son père. Elle n’a jamais voyagé et ne connait que son île. Un matin alors que son père est à l’hôpital, elle découvre que l’entreprise familiale est en faillite. Une rencontre à la bibliothèque va bouleverser sa vie.Sarah vit à Montréal avec ses trois enfants. Maman célibataire, working girl, avocate renommée, elle ne vit que pour son travail. Elle gravit les échelons les uns derrière les autres et n’attend qu’une chose : la promotion. Un matin, alors qu’elle repousse sans cesse l’échéance, elle se rend chez son médecin. Le verdict tombe : Sarah a un cancer du sein. Une fois de plus, elle va être forte et tout faire pour combattre la maladie.

Trois femmes, trois destins différents. Mais pourtant …

Mon avis : Après avoir longtemps hésité, je me suis enfin décidée à lire le livre dont tout le monde parle sur la blogosphère depuis un petit moment et je n’ai pas été déçue. On frôle le coup de coeur. Certes je ne trouve pas la couverture très jolie, mais le plus important est le texte.

Laëtitia Colombani nous fait voyager à travers le monde. Elle nous raconte la vie de trois femmes toutes différentes mais qui ont un point commun : la volonté, la force de s’en sortir, la soif de vivre.

J’ai beaucoup aimé la façon dont s’enchainent les chapitres. Elle entrecroise le destin de chacune d’elles comme les brins d’une tresse jusqu’au moment où l’on ferme la tresse par un lien.

Ce roman m’a permis de mieux comprendre la vie en Inde et la difficulté que rencontrent les femmes nées dans les castes inférieures. Les vies de Smita et de sa fille Lalita sont celles qui m’ont le plus émue et ce dès les premières pages du récit. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire les descriptions des lieux et j’ai vraiment eu l’impression de voyager sur les trois continents.

L’écriture de l’auteure est très agréable à lire, rythmée et agréable à lire en fonction de la femme dont elle retrace la vie et du moment qu’elle vit. Elle réussit grâce à une écriture simple à exprimer une multitude d’émotion : la tristesse, l’angoisse mais aussi l’amour et  la joie.

Même si j’ai eu un peu de mal avec le personnage de Sarah que je trouvais un peu trop typé « working-girl, super-woman, je-n’aime-que-moi-et-ma-réussite », Laëtitia Colombani a réussi à me faire changer d’avis au fil des pages que je tournais, et à me faire apprécier Sarah à sa juste valeur.

J’ai passé un très bon moment de lecture et ai un peu regretté de fermer ce livre.

Et vous, avez vous lui ce roman ? Quelles sont vos impressions ?

Ma note : 4.75/5

Publicités

Un commentaire sur “La tresse de Laëtitia Colombani

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :