La mort dans l’âme de Roland Collin

Synopsis :

Sud-Est de la France, 1960. Quatre militaires d’une unité de déminage de l’ONU ont mystérieusement disparu. John Archer, un enquêteur du MI5, est chargé de retrouver leurs traces.
Lilly Delcour possède un don très particulier. Elle s’est mise en tête de découvrir le secret d’Anna, une adolescente qui s’invite toutes les nuits dans sa maison.
Leurs quêtes de vérité vont se croiser dans les dédales d’un fort militaire chargé d’histoire et de mystères.
Confrontés l’un au mutisme de l’armée et l’autre à la méfiance des villageois, ils vont se rapprocher pour affronter l’inimaginable.
Parviendront-ils ensemble à résoudre l’affaire «des disparus de Gillens» sans perdre leur âme ?

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Roland Collin pour la confiance qu’il m’a accordée en me proposant de lire puis de chroniquer son roman. En pleine période thriller, c’est avec plaisir que je me suis lancée dans la lecture de ce livre.

Je suis tout de suite rentrée dans l’histoire. Quatre hommes (des français et des anglais) errent dans un souterrain situé sous un fort utilisé pendant la seconde guerre mondiale quand ils entendent un bruit bizarre s’apparentant un cri humain voire bestial. D’où provient ce bruit ? Comment vont réagir les militaires ? Dès le prologue, l’auteur nous immerge dans un monde glauque, terrifiant. L’auteur utilise les mots justes pour créer ce sentiment de peur, d’anxiété.

Le roman est très rythmé. L’histoire que l’auteur nous raconte ici se déroule sur une période très courte (5 jours) même si l’on comprend rapidement que des secrets sont enfouis dans ce village depuis de nombreuses années.

J’ai beaucoup aimé le style fluide et agréable à lire de Roland Collin. Il mêle des périodes d’action et de très jolies descriptions. Je me suis sentie transportée dans ce paysage où « le soleil brille, donnant à la nature environnante des couleurs automnales flamboyantes ». Mais j’ai aussi ressenti des moments angoisse lors des descriptions de lieux plus sombres comme les couloirs souterrains du fort ou la poudrière. Il m’a été très facile de se sentir transportée dans ce village du sud est de la France.

Je me suis attachée aux personnages et principalement à celui de Lilly Delcour qui est rejetée par les autres villageois. En effet, il ne fait pas bon d’être allemande et veuve dans ce village où tout le monde se connait, où tout le monde y a ses racines. J’ai trouvé intéressant le don que l’auteur a donné à Lilly et qui lui permettra d’aider John Archer à retrouver l’assassin.

J’ai trouvé ce thriller original car le héros n’utilise pas les méthodes d’investigation moderne telles que l’ADN ou les empreintes digitales. On se trouve en présence d’un héros qui va  faire appel à son intuition, qui cherchera des indices pour découvrir le ou les coupables.

A la fin de cette lecture, je n’ai pu que m’interroger sur la réalité des faits. Un histoire comme celle-ci pourrait fort naturellement être vraie.

Bien que le surnaturel ne soit pas un de mes styles préféré de lecture, j’ai vraiment apprécié ce roman dans lequel l’auteur mélange ce style au thriller et au suspense avec une pointe d’histoire. Si vous aimez les histoires pleines de rebondissements, ce livre est pour vous.

Ma note : 4.5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :