De la poussière et du vent de Cathy Borie

4ème de couverture :

Suite à la mort de sa grand-mère, Léa, jeune femme d’une vingtaine d’années, se penche avec sa mère sur le passé tumultueux d’Emilien, leur aïeul, après avoir retrouvé des cahiers et des objets lui ayant appartenu. Entre ces matériaux divers et les souvenirs qu’elles évoquent, les deux femmes reconstruisent pierre après pierre la vie de cet homme, leur père et grand-père, né en 1899 d’une fille-mère : ses années de déportation, ses rapports avec ses proches, mais aussi celle de sa famille et de ses descendants. Elles vont s’apercevoir que les événements ne cessent de se répercuter en multiples échos entre les êtres par-delà le temps.

Mon avis :

Je tiens à remercier Cathy Borie de l’envoi de ce Service Presse.  Ayant déjà eu le plaisir de découvrir la plume de l’auteur, c’est tout naturellement que j’ai accepté de lire ce roman et d’en rédiger une chronique.

Cathie Borie nous dévoile la vie d’une famille du sud ouest à travers plusieurs générations. Tout commence à la mort de Mina, la grand-mère de Léa. La jeune femme va découvrir dans le grenier de cette dernière  une photo d’une arrière grand-tante, ainsi que divers objets ayant appartenu à son arrière-grand-père Emilien. Parmi eux, se trouve un bracelet de déporté portant un numéro qu’il a porté pendant des années, mais aussi des carnets relatant une partie de l’histoire de cet aïeul.

L’auteur décrit de façon très brutale la jeunesse de Mina, la déportation de son père alors qu’elle n’était âgée que de huit ans, les craintes d’être arrêtée par les SS, l’arrivée des premiers réfugiés dans la zone libre. Les mots utilisés sont très forts, la description de la violence des combats est très réaliste, personne n’est épargné, pas même les enfants.

J’ai été saisie par l’humiliation qu’Emilien a subi dans les différents camps où il a été prisonnier politique : Rouillé, Compiègne et  Neuengamme. Cathy Borie utilise des « phrases choc » pour décrire l’horreur. J’ai reçu en plein visage la phrase « Ce fût à Compiègne, qu’il cessa d’être un homme ». L’homme est rendu à l’état d’animal dans les camps, sa survie ne tient pas à grand chose.

A sa libération, Emilien est un homme vide. Il ne racontera jamais ce qu’il a vécu dans les camps, mais ne pourra l’oublier. Sa vie est bouleversée à jamais.

L’auteur aborde dans son roman le thème de la transmission transgénérationnelle. En effet, Léa, dont l’arrière-grand-père a connu l’extermination des juifs et des intellectuels, ne cesse de peindre des toiles dont les personnages sont meurtris. Elle est l’héritière du passé inconnu de son grand-père. Chaque membre de sa famille a connu des moments de souffrance et ceux-ci ne cessent de se répercuter dans l’inconscient de la jeune femme. Les relations qu’elle entretient avec les autres sont à l’image de celles que son arrière-grand-père entretenait dans sa famille. Comme l’écrit Anne Ancelin Schützenberger dans Secrets, secrets de famille et transmissions invisibles  « Tout individu est imprégné, qu’il le veuille ou non, qu’il le sache ou non, de ces liens et habitus de loyautés familiales, des traumas et traumatismes, des deuils non-faits de sa famille, etc ».

J’ai aimé la succession de passages un peu plus légers qui m’a permis d’en découvrir un peu plus sur la famille de Léa, notamment la rencontre entre Emilien et Juliette ou les premiers amours de Mina.

C’est une lecture pour moi dont on ne ressort pas indemne et qui nous fait réfléchir sur l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres, ces images puissantes qui appartiennent à notre passé. Ce livre est vraiment très fort.

Ma note : 4.25/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :