La vie en Rosalie de Nicolas Barreau

4ème de couverture :

Rosalie, jeune propriétaire d’une jolie papeterie au cœur de Saint-Germain-des-Prés, passe ses journées à peindre les vœux des autres sur des cartes postales en attendant que les siens se réalisent. Jusqu’au jour où Max Marchais, le célèbre auteur jeunesse, débarque dans sa boutique pour lui proposer d’illustrer son nouvel album, Le Tigre bleu. Rosalie est comblée ! Mais c’était compter sans l’irruption d’un professeur de littérature américain qui assure que ce conte lui appartient. Commence alors une enquête haletante pour démêler le mystère qui entoure le manuscrit.
Une promenade savoureuse et romantique dans un Paris littéraire où le destin et l’amour s’écrivent à l’encre bleue.

Mon avis :

Cette semaine, j’avais envie de légèreté. Après avoir cherché un peu dans ma PAL, j’ai choisi de lire un roman feel-good de Nicolas Barreau. En effet, j’ai découvert cet auteur cet été et j’ai été séduite par son univers.

Dans La vie en Rosalie, l’auteur nous invite une fois de plus à nous promener dans les rues de Paris et principalement dans le quartier Saint Germain. C’est là que Rosalie a décidé d’ouvrir une boutique de cartes postales et d’accessoires de papeterie. Rosalie c’est cette jeune femme attirée par toutes les nuances de bleu, des plus claires au plus foncées. J’ai beaucoup aimé la façon dont Nicolas Barreau décrit son héroïne, elle est douce, romantique et rêveuse mais surtout c’est une artiste qui peint les vœux de ses clients sur ses cartes postales. J’ai eu envie de pousser la porte de  sa petite boutique Luna Luna pour découvrir son talent et toutes les merveilles qui s’y cachaient.

La boutique de Rosalie n’est cependant pas une affaire très rentable jusqu’au jour où Max Marchais propose à la jeune femme d’illustrer son dernier album Le Tigre Bleu. J’ai apprécié d’en découvrir l’histoire. C’est une très jolie histoire pour enfants, pleine de poésie. Le tigre bleu aurait pu être un des personnages du conte musical Emilie Jolie. Je me suis laissée aller à rêver aux illustrations que Rosalie avait pues effectuer.

Le lancement de l’album commun de Rosalie et Max est un succès. Mais un matin, un avocat américain débarque dans la petite boutique. Il affirme que cette histoire lui appartient et qu’il s’agit de la violation d’une propriété intellectuelle.

J’aime beaucoup le style léger et fluide de Nicolas Barreau. Il nous embarque avec ses héros dans des célèbres lieux parisiens tels que le café Marly, la Tout Eiffel, le pont des Arts ou encore la librairie Shakespeare et compagnie. Grâce à des descriptions bien détaillées, on a l’impression d’y être.

Même si la fin est très rapidement prévisible , j’ai passé un bon moment de lecture.

Ma note : 3.5/5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :