La chambre des merveilles de Julien Sandrel

4ème de couverture :

Inattendu, bouleversant et drôle,le pari un peu fou d’une mère qui tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves. Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis.

En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Mon avis :

Louis est un adolescent comme les autres. Il fait du skate, aime le foot, aime écouter de la musique et à des rêves plein la tête. Un matin, alors qu’il se rend avec sa mère chez sa grand-mère pour leur brunch mensuel, il essaye de se confier à sa mère. Thelma ne prête que peu d’attention à son fils, trop occupée au téléphone avec son employeur. Il est 10h32 le 7 janvier 2017 lorsque la vie de Thelma bascule. Louis vient de se faire percuter par un camion, il sombre très rapidement dans le coma. Thelma est abasourdie, elle quitte son emploi et commence à boire pour oublier. Quelques jours plus tard, alors qu’elle a entrepris de ranger la chambre de son fils, elle découvre sous le matelas un petit carnet. Après mûres réflexions, elle décide de l’ouvrir. Sur la première page, Louis a inscrit « Carnet des merveilles ». Au fur et à mesure de sa lecture, Thelma va découvrir toutes les choses que Louis veut faire avant sa mort. Pour sauver son fils, elle décide de vivre  les rêves de Louis par procuration

L’auteur invite le lecteur à partager trente de jours de la vie de Thelma et de Louis. Trente jours au cours desquels les héros vont passer du rire aux larmes, de l’angoisse à l’espoir. Le sujet est grave : le coma d’un adolescent et la longue attente pour la famille. Malgré ce thème, Julien Sandrel ne tombe jamais dans le patho. Il va offrir à ses lecteurs un roman feel-good chargé d’optimisme, d’amour et d’espoir, où la relation mère-enfant est très présente.

Cependant, l’histoire ne me semble que peu probable. Thelma abandonne son fils à l’hôpital pour accomplir les rêves de ce dernier. Quelques jours seulement  après l’accident, elle décide de parcourir le monde, d’oser des défis les plus fous pour sauver Louis. Certaines rencontres paraissent également un peu trop faciles.

La chambre des merveilles a été une lecture rapide et plutôt plaisante, mais je pense qu’elle sera vite oubliée. Ce roman était annoncé comme étant le futur grand succès mondial (l’auteur a déjà conquis plus de 20 pays avant même sa parution en France. ), Bernard Lehut d’RTL affirmait que « ce livre vous fera pleurer de bonheur », pour ma part, je n’ai versé aucune larme. Je pense que les personnages manquent peut être un peu de profondeur.

Ma note : 3.25/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :