Brutale de Jacques-Olivier Bosco

4ème de couverture :

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Mon avis :

L’auteur nous invite à partager la vie de Lise Lartéguy, une jeune inspectrice de police qui travaille pour la BRB au Bastion le nouveau siège social de la PJ parisienne. Mais Lise n’est pas une policière comme les autres. Depuis son plus jeune âge, elle souffre d’hyper violence. Elle est extrêmement professionnelle mais cet excès de violence pourri son quotidien. C’est principalement le soir qu’elle affronte le Mal. C’est une justicière de la nuit. Alors qu’elle rencontre des problèmes financiers, elle va reprendre contact avec son frère, gendarme dans la banlieue parisienne sud. Le soir de leur retrouvaille, ce dernier va être victime d’un accident. Lise va se mettre en quête de retrouver les individus qui se sont attaqués à son frère et ses collègues.

L’histoire de Lise est interrompue de temps à autre par la découverte de jeunes filles assassinées et vidées de leur sang. On se doute rapidement que ces deux histoires sont étroitement liées mais l’auteur a su justement doser son suspense.

Le personnage de Lise est un anti-héros auquel il est très facile malgré tout de s’attacher. La jeune femme de 28 ans n’a pas froid aux yeux sans doute grâce à ses années d’apprentissage de krav maga. Elle souffre psychologiquement  depuis toute petite mais surtout depuis la mort de son père. Cependant, elle vit sa vie à 260 km/h et ne craint rien ni personne. C’est une flic border line qui ne souhaite qu’une chose : que justice soit faite. Heureusement elle est couverte par son parrain, le commandant qui a promis à son père de s’occuper de sa fille. Les descriptions physiques et mentales sont justes et permettent au lecteur de mieux apprécier ce personnage hors du commun.

Au cours de son aventure, Lise va faire la rencontre d’un homme atypique également : le Cramé. Le Cramé est le personnage éponyme d’un autre roman de Jacques Olivier Bosco et ce livre m’a donné envie de découvrir plus profondément ce personnage.

Je me suis sentie emportée dans un tourbillon de violence très réaliste sans temps mort. Ce thriller est un vrai page turner, les 400 pages se lisent à toute vitesse au son de la playlist de Lise (Marylin Manson, Metallica, Eminen, Portishead). Les chapitres sont courts et le rythme est très soutenu.

Vous l’aurez compris ce thriller sort des sentiers battus. Cependant âmes sensibles s’abstenir

Ma note : 4.25/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :