Premières lignes #28

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est dimanche et comme tous les dimanches c’est le rendez-vous hebdomadaire avec les premières lignes (rendez-vous initié par Ma Lecturothèque). Le principe reste inchangé : on prend un livre et on en cite les premières lignes.

Cette semaine, j’ai décidé de vous présenter les premières lignes de On regrettera plus tard de Agnès Ledig. Après une lecture pénible au cours de laquelle je me suis beaucoup ennuyée (je pensais lire un thriller fantastique et au bout du compte je n’ai ressenti peu voire pas d’émotion) j’ai choisi ce matin de lire un livre plus léger, un feel-good.

Eric et Anna-Nina, sa petite fille de 7 ans vont rentrer dans la vie de Valentine, institutrice dans un petit village, une nuit d’été orageuse. Le destin de ces trois personnages va alors être bouleversé.

Agnès Ledig est une auteur dont j’apprécie beaucoup l’écriture pleine empathie et de fraicheur. J’avais été séduite par Marie d’en haut d’Agnès Ledig mais aussi par Juste avant le bonheur et Pars avec lui.

Mais découvrons ensemble les premières lignes.

on le regrettera

Dimanche 13 juin 2010 – Un soir d’orage

Je suis courageuse, mais quand même.

En pleine nuit d’orage, entre tonnerre et pluie battante, ces coups violents contre la porte d’entrée étaient dignes d’un scénario de film d’horreur. Après avoir sursauté sous la couverture de laine, je dois réfléchir rapidement. Le visage de Jack Nicholson dans Shining ! C’est la première image qui me vient : il est derrière la porte. Ma porte ! Qui d’autre qu e lui aurait eu l’idée d’emprunter le chemin qui mène à notre petit village en pleine nuit et par temps pareil ? Mais je ne peux décemment pas rester là sans rien faire et prendre le risque de retrouver un mort sur mon paillasson demain matin sous prétexte que j’aurai eu la trouille d’ouvrir ma porte à un comédien de cinéma. Pour frapper ainsi, c’est peut être quelqu’un qui a besoin d’aide. Un psychopathe entrerait en scène plus subtilement, non ?

Quoique !

Quoique je vais quand même chercher la poêle en fonte à la cuisine, celle que j’arrive à peine à soulever d’une main, et, après avoir respiré profondément, j’entrouve la porte avec précaution, l’ustensile en l’air, prêt à s’abattre sur Jack…

Avez vous déjà lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ? Vous tente-t’il ?

Bon dimanche à tous et bonne semaine.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :