Premières lignes #30

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est dimanche et comme tous les dimanches c’est le rendez-vous hebdomadaire avec les premières lignes (rendez-vous initié par Ma Lecturothèque). Le principe reste inchangé : on prend un livre et on en cite les premières lignes.

Cette semaine, j’ai décidé de vous présenter les premières lignes de Tout ce que l’on ne s’est pas dit de Céleste NG. C’est au cours d’un séjour à Bécherelle que j’ai acheté ce livre dans une des nombreuses librairies d’occasion de ce magnifique petit village médiéval breton.

L’action de ce roman se passe en 1977 dans l’Ohio. Lydia, une jeune adolescente de seize ans est portée disparue. Quelques jours plus tard, la police sonne à la porte du domicile de ses parents. Ils viennent de retrouver le corps sans vie au fond d’un lac proche du domicile des parents. La jeune fille a été assassinée, ou s’est t’elle suicidée ?  Dans cette famille américaine, toutes les vérités n’ont pas été dites. Que vont découvrir les enquêteurs ?

Mais découvrons ensemble les premières lignes.

toutLydia est morte. Mais ils ne le savent pas encore. 3 mai 1977, six heures trente du matin, personne ne sait rien hormis un détail inoffensif : Lydia est en retard pour le petit déjeuner. Comme toujours, sa mère a placé près de son bol de céréales un crayon bien taillé et les devoirs de physique de Lydia, six problèmes, chacun coché. Sur le chemin du travail, le père de Lydia règle l’autoradio sur WXKP, la Meilleure Source d’Informations de Nord-Ouest de l’Ohio, irrité par le craquement des parasites. Dans l’escalier, le frère de Lydia baille, toujours enveloppé dans la fin de son rêve. Et sur sa chaise dans le coin de la cuisine, la soeur de Lydia écarquille de grands yeux, voutée au dessus de ses corn-flakes, les mâchant un à un en attendant que Lydia apparaisse. C’est elle qui déclare finalement « Lydia prend son temps aujourd’hui ».

A l’étage, Marilyn ouvre la porte de la chambre de sa fille, et voit le lit dans lequel personne n’a dormi : le drap soigneusement plié au carré sous l’édredon, l’oreiller toujours gonflé et convexe…

Avez vous déjà lu ce livre ? Qu’en avez vous pensé ? Ces quelques lignes vous donnent elles envie de le découvrir ? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

Bon dimanche à tous et bonne semaine.

 

Publicités

34 commentaires sur “Premières lignes #30

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :