Un secret ne se partage pas de Bruno Mahé

4 ème de couverture :

Avocat en pleine ascension, admiré par ses clients et confrères, Olivier fête, en compagnie de son ami et associé, Léo, ses dix ans de mariage avec sa femme, Clémence. Une rencontre dans le restaurant va tout basculer. La vérité n’est pas toujours celle que l’on croit.

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions Devarly ainsi que Bruno Mahé pour la confiance qu’ils m’ont accordée en acceptant ma demande de service presse. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert que l’auteur est originaire de ma même région que moi.

Dans son second roman, Bruno Mahé invite le lecteur dans l’intimité de ses personnages. Léo et son épouse, Céline sont originaires de la Drôme mais ils ont choisi de déménager sur Paris pour des raisons professionnelles. Alors qu’ils dinent avec Olivier et sa femme Clémence, des amis de longues dates, Hortense Wilmer fait irruption à leur table. Madame Wilmer est la mère d’une ex compagne d’Olivier, Delphine qui est incarcérée depuis bientôt cinq mois à la prison de Rouen.

Dès le lendemain, Olivier convoque Léo et lui confie une lourde mission. Il va devoir enquêter sur la mort de Paul Chénu, le mari de Dephine. Assisté de ses collaborateurs, Léo a le temps d’un week-end pour découvrir la vérité. Au fur et mesure de ses découvertes, Léo ne pourra se rendre compte que d’une chose : un ou une individu(e) le manipule.

Ce roman est le deuxième de l’auteur après Je ne sais pas dire non. Il se lit plutôt rapidement. En effet, l’écriture de Bruno Mahé est simple et fluide et les chapitres s’enchainent rapidement. Malgré tout, je n’ai pas été transportée dans l’univers de l’auteur. J’ai eu un peu de mal à m’attacher aux personnages qui manquaient peu être de profondeur. Certains m’ont même été plus que désagréables. L’histoire m’a quant à elle semblé un peu légère. J’aurais aimé en connaitre un peu plus la relation qui liait Paul et Léo mais aussi sur celle qui liait Léo et Delphine. Quelques pages supplémentaires auraient peut être nécessaire pour avoir une explication.

J’ai malgré tout apprécié de découvrir l’origine du nom de la prison Bonne Nouvelle de Rouen qui date du XIXème siècle (merci pour cette notion historique).

En conclusion : une intrigue prenante (j’aime découvrir les secrets),mais dans laquelle j’ai eu du mal à me laisser entrainer. Cependant j’ai compris une chose : un secret ne se partage pas…

Ma note : 3/5

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :