Par amour de Valérie Tong Cuong

4ème de couverture :

Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.
V. T. C.

Deux familles emportées dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale: d’un côté, Joffre et Émélie, concierges d’école durs au mal, patriotes, et leurs enfants ; de l’autre, le clan de Muguette, dont l’insouciance sera ternie par la misère et la maladie. Du Havre à l’Algérie où certains enfants seront évacués, cette fresque puissante met en scène des personnages dont les vies s’entremêlent à la grande Histoire, et nous rappelle qu’on ne sait jamais quelles forces guident les hommes dans l’adversité.

Mon avis

L’histoire commence le 10 juin 1940. Il est encore tôt lorsque Emélie réveille ses enfants et leur intime l’ordre de s’habiller en toute hâte. Sa fille, Lucie comprend que cette journée ne va pas se dérouler pas comme les autres mais surtout qu’elle restera gravée à tout jamais dans sa mémoire ainsi que dans celle des autres membres de sa famille. Nous sommes au Havre, les allemands viennent d’envahir la ville et il  faut impérativement réussir à atteindre le bac pour pouvoir échapper à l’occupation de la ville.

Valérie Tong Cuong nous offre ici un roman choral dans lequel nous allons vivre le quotidien des différents membres de cette famille normande dans une France occupée. Chacun de ses personnages va décrire ses journées. Le lecteur découvrira la détresse des mères qui ne peuvent plus faire plaisir à leurs enfants, la façon dont elle leur mentent pour faire face à l’absence des pères, mais aussi les rationnements, les arrestations, les fausses amitiés franco allemande…, tous ces grands moments qui ont marqué la population française pendant la seconde guerre mondiale.

Ce roman est avant tout un hymne à l’amour. Comme le précise Valérie Tong Cuong dans le quatrième de couverture « Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même. » Les différents protagonistes de cette histoire ne cessent de se dépasser par amour de leur prochain. Ils sont vraiment attachants et il est facile d’éprouver de l’empathie pour chacun d’entre eux, même si j’ai eu un petit faible pour Marline, la cousine de Léa.

Originaire de l’Est de la France, ce roman m’a permis de découvrir la façon dont la guerre a été appréhendée dans une autre région que la mienne. Je ne savais pas que des enfants avaient été envoyés en Algérie pour être confiés à des familles d’accueil et ainsi leur permettre d’échapper à la violence de la guerre.

Il est important de noter tout le travail de recherche et de documentation que l’auteur a réalisé car comme l’auteure le précise à la fin du roman, même si les personnages et l’intrigue sont fictifs, ils s’inspirent de faits et personnages réels.

Je recommande ce roman si vous aimez les romans qui se déroulent pendant la Seconde guerre mondiale et que vous souhaitez passer un agréable moment avec des personnages attachants.

Ma note : 4.5/5

2 commentaires sur “Par amour de Valérie Tong Cuong

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :