Il était une fois la fée Chabada de Lucie Brasseur

Résumé : Maryline est prostituée la nuit. Le jour, elle écrit des contes pour les enfants qu’elle séduit grâce aux aventures de la fée Chabada. Un soir, la police intervient dans la rue où elle se trouve et place en garde à vue toutes les travailleuses de la nuit. Elles sont toutes relâchées après un interrogatoire. Toutes sauf une. Incarcérée et accusée de plusieurs meurtres, Maryline clame son innocence. Elle va tout faire pour sortir  de cet enfer.

Mon avis : Je tiens tout d’abord à remercier Lucie Brasseur de m’avoir invitée à lire ce roman. C’est avec grand plaisir que j’ai accepté de découvrir ce livre d’autant plus qu’elle me proposait un exemplaire papier et en plus dédicacé. A la réception de mon enveloppe, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai découvert non pas un livre mais deux livres. Et oui, elle a gentiment joint à son envoi le livre de Marie Jousse Un acrobate au bord de l’oeil. (chronique à venir sur mon blog).

Lucie Brasseur nous fait découvrir la vie de Maryline dans ce roman, la vie non les vies car en effet, l’héroïne a plusieurs personnalités. Elle est non seulement prostituée mais aussi conteuse pour enfants et accessoirement accusée d’assassinat. Le début de ma lecture a été un peu difficile car on passe dans le même chapitre du réel à l’imaginaire. Dès que Maryline trouve le sommeil, elle se met à la place de la fée Chabada et nous  fait découvrir « les poupées géantes et la poussière de joie ». A son réveil, elle écrit les chapitres de son conte, rencontre la psy de la prison, correspond avec l’Enchanteur et reçoit la visite de son avocat commis d’office.

J’ai beaucoup aimé les différents personnages que l’on rencontre au fur à mesure de cette lecture et j’ai bien apprécié les revirements de situation existants dans ce roman. J’ai eu l’impression d’être manipulée par certains d’entre eux. Je me suis attachée à Maryline et je n’avais qu’une envie qu’elle réussisse à prouver son innocence afin de retrouver sa liberté.

La définition de la poussière de joie m’a beaucoup plu et je la trouve très poétique tout comme l’écriture de Lucie Brasseur. Plusieurs fois dans le conte, j’ai eu l’impression de revenir en enfance et de lire Alice au Pays des Merveilles ou Nils Hollgersonn.

Cependant, il ne faut pas négliger le côté policier du livre. L’auteur nous décrit un milieu carcéral noir dans lequel évolue Maryline. Une fois de plus, on s’y croirait avec Nathalie, la « matonne » qui fait peur, la vie avec une co-détendue dont on ignore tout, l’avocat commis d’office pas toujours motivé.

En résumé : j’ai trouvé cette histoire très agréable, même si le début m’a semblé un peu difficile. J’ai littéralement dévoré la seconde partie et je relirai avec grand plaisir d’autres histoires de cette auteure. Un livre à conseiller.

Ma note : 4/5

Publicités

Un commentaire sur “Il était une fois la fée Chabada de Lucie Brasseur

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :